inscription

Recevoir les offres commerciales par email
des partenaires du site Beachbrother.

s'inscrire

annuler

AMBER MOZO - OBJECTIF PIPE

Par -

Fille du photographe de surf Hawaïen Jon Mozo, Amber a sans conteste hérité de sa passion pour l'océan et la photo. A 23 ans la jeune photographe rapporte l'héritage familial pour la première fois au line-up de Pipeline, là où son père a perdu la vie.

"Son père était comme on dit « un mordu ». Jon Mozo répondait toujours présent sur les spots du North Shore hawaïen. Habitué de Pipe, il y risquait souvent sa vie pour la magie de l'océan photographié. C'était un de ces chasseurs à l'objectif aiguisé, qui immortalisent d'énormes vagues dérouler dans un bleu surréaliste, et nous donnent l'impression d'y être. Comme tout spécialiste de ce domaine pourrait l'attester, chasser les plus belles images et plonger dans les vagues les plus dangereuses, c'est accepter un risque titanesque, celui de soumettre à la puissance de l'océan. Déjà en janvier 1993, Jon se fit attaquer par un requin alors qu'il surfait le spot de Goats, parvenant à regagner le rivage sauf mais pas indemne : 30 points de suture furent nécessaires pour refermer l'entaille du squale. Mais c'est le 9 février 2005, alors qu'il photographiait la mythique Backdoor par une journée magique, que Mozo fut retrouvé flottant sans vie à la surface par les lifeguards, victime d'une blessure fatale à la tête après avoir heurté le reef. Il avait alors 33 ans, sa petite fille Amber en avait 9. Peu de temps après le décès de son père, une idée semble germer dans la tête d'Amber : « Mon père était toujours à l'eau à photographier l'océan et, quand il est mort, je voyais son appareil photo à la maison, je voulais l'utiliser à mon tour pour aller prendre des photos de l'océan...»


Sous la tutelle de Zak Noyle, Amber entreprend donc un entraînement physique mais elle apprend aussi beaucoup sur la vague et sur elle-même. Un coaching durant lequel Zak aura toujours su la rassurer à l'idée de nager vers cette vague de légende. À l'occasion du Volcom Pipe Pro 2018, Amber revient sur les traces de son père et, dans des conditions magnifiques, la famille Mozo reprend ses droits à Pipeline 13 ans plus tard. Une histoire que l'on retrouve aujourd'hui sous la forme d'un court-métrage intitulé Forgiving Pipe : pardonner Pipe.Cette première fois à Pipeline restera gravée en elle, comme une grande étape de sa vie professionnelle et personnelle.L'histoire d'Amber Mozo est d'autant plus impressionnante qu'il est rare de rencontrer des femmes photographes sur ces spots réputés aussi dangereux.

L'idée de faire face à Pipeline l'aura hantée des années, mais à force de courage et d'ambition, la jeune femme aura franchi le cap haut la main. « Ce que mon père aimait le plus, l'a tué. En grandissant, j'avais des sentiments indescriptibles envers Pipeline. C'était vraiment important pour moi de savoir ce que c'était. Ça m'a aidé à comprendre pourquoi mon père a laissé Pipeline prendre sa vie. J'ai eu la chance de grandir sur cette île et de laisser ces vagues m'élever. Je grandis toujours. Je suis tellement reconnaissante d'apprendre la sécurité, le respect et les leçons dans l'océan avec des gens autour de moi comme Zak Noyle. »"

Pour en lire plus, découvrez dans le Surf Annual 2018 de Beachbrother Magazine ce sujet consacré à Amber Mozo, raconté par Tiphaine Cazalis. Disponible en ligne ici.

Articles relatifs
Surf - 2018-07-30 12:05:00
Surf - 2019-08-21 10:30:00