inscription

Recevoir les offres commerciales par email
des partenaires du site Beachbrother.

s'inscrire

annuler

Remember Philip Andrew Irons 1978-2010

Par -

Andy Irons Tribute de Brian Bielmann.

Les riders, les journalistes et les photographes se souviennent d'Andy Irons… Hommage.

"Andy était une idole pour moi depuis que j'ai commencé à suivre les compètes de surf. Il était capable de surfer des vagues énormes avec une facilité incroyable. Mais surtout hors de l'eau c'est une des personnes les plus humbles que j'ai rencontrées. Je le connaissais peu mais il prenait toujours le temps de dire bonjour, donner des conseils, discuter un moment, toujours souriant. C'est une légende et il vivra pour toujours, inspirera toujours les surfeurs du monde entier.

Repose en paix Andy, et merci pour tous les rêves que tu m'as donnés."

Lee Ann Curren, surfeuse professionnelle - France

"Andy était beaucoup plus qu'un grand champion, c'était un frère, une idole et un exemple. J'ai grandit en regardant A.I... Et je suis tellement fier d'avoir pu passer tous ces moments avec lui. Malgré mon âge, j'ai quand même passé quatre ans sur le World Tour et au début c'était pas évident en étant le "kid", mais je me rappellerai toujours du soutien qu'il ma apporté depuis le tout début ! J'aimais son caractère de ne jamais avoir peur de personne et de profiter de la vie au maximum...

Forever in my heart !"

Jérémy Flores, surfeur professionnel - France

"A.I. c'était mon idole. J'adore ce gars. En plus de ça je le connaissais pas mal avec Miky. J'ai beaucoup parlé avec lui ces derniers temps. Il me disait que son bébé allait naître et qu'il était content, que ça aller le booster. Fuck ! Je suis vert ! Je pense qu'à ça en ce moment. Bruce c'est notre pote à moi et Miky. On le connait depuis longtemps. Fuck..."

Patrick Beven, surfeur professionnel - France

"Que dire ?

D'abord qu'Andy Irons était un type bien. Qu'il avait du coeur...

Quelque chose de tendre émanait de lui peut-être d'ailleurs lié à une fêlure, une souffrance qui traversait furtivement son regard parfois. Cette qualité d'âme chez un sportif de son niveau me touchait bien plus que la hauteur de ses "aerials" ou la profondeur de ses "barrels".

Au quotidien, Andy Irons souhaitait à l'évidence rester proche des gens simples. Leur dire qu'il faisait partie d'eux. Qu'il n'était pas différent malgré la gloire, la célébrité, l'argent...

Andy Irons avait de la mémoire, Andy Irons se souvenait des gens rencontrés ici où là et pas seulement des importants remplis de leur importance.

Andy Irons possédait la plus haute et la plus noble des qualités chez un champion de sa trempe : il était humble.

A la fin, il est parti discrètement, seul dans sa souffrance, en s'endormant dans une chambre d'hôtel impersonnelle, près d'un aéroport...

Dans quelques semaines, son fils viendra au monde. Puisse la naissance de celui-ci être une joie, apaiser la douleur et remplir le vide que ressentent en ces heures sa femme, sa famille, ses proches, ses amis.

Ka Huaka'i Maiuka'i ! A Hui Hou !"

Maurice Rebeix, photographe - France.

"Andy Irons était le surfeur le plus complet de tous les temps, il surfait dans toutes les conditions et n'avait peur de rien ! Il est l'idole de million de jeunes dont je fais parti. Je suis sûr qu'il est bien là où il est avec Malik. Le monde du surf a perdu une étoile !

Rest In Peace A.I"

Michel Bourez, surfeur professionnel - Tahiti.

"J'avais eu la chance de partager une session à Tahiti avec Andy, et cela reste comme un des plus beaux souvenirs de ma vie. Après la session il était passé à la maison et nous avions discuté un peu. Ce qui est assez drôle, c'est que nous avons des vies inversées, son "boulot" était le surf et son échappatoire le snow donc sa passion était égale à la mienne pour le surf ! J'étais sur la neige lorsque j'ai appris cette triste nouvelle, j'ai donc profité de ma journée à fond et fait des runs pour lui.

Dans ces situations, essayons de continuer à vivre chaque moment de bonheur comme il les auraient vécu et n'oublions pas d'en partager un peu avec lui !"

Mathieu Crépel, snowboarder professionnel – France

"Andy nous aura tous fait rêver et ces images de tubes resteront gravées dans nos mémoires.
Toutes mes pensées vont vers sa famille et ses proches, en particulier sa femme enceinte… c'est si triste."

Anne-Flore Marxer, snowboardeuse professionnelle - France

"Je me souviens un jour au Mexique d'être monté en voiture avec Andy et il a commencé à se plaindre d'une remarque ironique au sujet d'une scène où on le voyait sauver des dauphins dans Stranger Than Fiction, le film de Taylor Steele. Il était dégoûté. Il ne le savait pas, mais c'était moi qui avait écrit cette remarque sensé être drôle. Je ne lui ai rien dit. Pour un journaliste, Andy était parfois un peu effrayant. Il avait son caractère, et des sautes d'humeur. Il était passionné. Lorsqu'il gagnait, il était le meilleur ami du monde. Mais lorsqu'il perdait, mieux valait ne pas rester près de lui. Plus tard, lors de ce voyage, nous avons scoré des vagues solides sur un point break isolé. Andy m'a motivé à partir sur une vague de série, et quand le champion fait ça, vous devez y aller. C'est une vague que je n'oublierai jamais. C'était un surfeur généreux et agréable dans l'eau. La semaine suivante, il remporta le contest et je suis de nouveau monté en voiture avec lui et partagé sa victoire au champagne sur le chemin de l'hôtel. J'ai pu assister à trois de ses victoires sur le circuit et il a toujours partagé son champagne avec moi. Mais je ne lui ai jamais parlé de cette plaisanterie sur les dauphins, je crois que je me confesse aujourd'hui.

Le surf ne sera plus pareil sans lui."

Nathan Myers, journaliste à Surfing Magazine - Etats-Unis

"Mes plus beaux souvenirs d'Andy viennent de Pipeline, Backdoor et Off The Wall. Son calme malgré les tubes épais et puissants était exceptionnel. Son style était magnifique. Il va nous manquer mais ne sera jamais oublié.

Tout mon amour pour sa famille et ses amis à Kauai et autour du monde."

Jamie Brisick, auteur, écrivain, journaliste – Etats-Unis

"Andy Irons était connu de tous en tant que champion, une force fluide inarrêtable avec laquelle il fallait compter au line up. En tant que photographe, j'ai toujours admiré le style d'Andy et toujours rêvé de travailler avec quelqu'un de son calibre. J'ai eu la chance de passer du temps avec lui au Mexique, et il était exactement ce que les photos et les films avaient diffusé. Son héritage sont sa passion pour le surf et sa loyauté envers sa famille. Il est parti trop tôt.

Je prierai pour la famille d'Andy, sa famille, ses fans et spécialement pour sa femme et son futur bébé."

Chris Burkard, photographe - Etats-Unis

"J'aimais beaucoup Andy, il était une des personnalités les plus hautes en couleurs du surf. Toujours divertissant, il avait le coeur sur la main, généreux avec ses mots et je le remercie pour l'inspiration qu'il nous a tous donnée.

Repose en paix."

Ozzy Wright, surfeur professionnel - Australie

"Andy fut l'un des surfeurs les plus honnêtes et charismatiques que j'ai jamais eu à interviewer. En plus de ça, c'était vraiment un bon surfeur ! RIP"

Marcus Sander, rédacteur à Surfline, Etats-Unis

"J'ai eu la chance de partager des moments forts avec Andy, que cela soit à Hawaii , en boat trip aux Mentawai ou tout au long de son parcours exceptionnel sur la vague de Teahupoo. Nous perdons un athlète d'un talent exceptionnel qui marquera à jamais l'histoire du surf. Un homme humble, généreux et passionné. Mes pensées vont à sa famille et ses nombreux amis à travers le monde."

Tim McKenna, Photographe - Tahiti

Mots clés : andy irons, hommage
Articles relatifs
Surf - 2017-11-19 11:05:00
Surf - 2017-11-05 18:55:00
Surf - 2010-11-09 10:23:35