Beachbrother - Magazine Surf, skate & snowboard

 / Jeu concours Cool Shoe

Destination surf trip : La sibérie orientale & Le Kamchatka

le 11 avr 2017 par Willson Rouagdia / pas de commentaire / tags : , , , , , ,

Envie de pures vagues et d’évasion ? « Destination Surf Trip » vous donnera des idées pour réserver votre prochain surf trip. Cette rubrique vise à partager avec vous quelques bons plans et à vous simplifier la vie lors de votre préparation mais aussi sur place. Bon voyage !

"2012, CHRIS BURKARD PHOTOGRAPHY, SURFING, RUSSIA, KAMCHATKA"
© Chris Burkard

Après la Patagonie, restons dans le ton en vous proposant cette semaine une autre destination qui donne un coup de froid : Le Kamchatka. Situé à l’extrême pointe de la Sibérie orientale, la péninsule du Kamchatka, en terre Russe, est une destination difficile et réservée aux baroudeurs avertis. Néanmoins, pour ceux qui ont le courage de se lancer dans ce trip nécessitant une bonne année de préparation, les paysages, la faune, et les vagues d’une extrême rareté s’offrent à eux. Cette péninsule volcanique est une fenêtre directe sur l’Océan Pacifique Nord, et une zone sismique à risque. De plus, des Ours rodent et attaquent parfois l’Homme. Les risques sont grand, mais les enjeux le sont aussi. C’est le genre d’endroit qu’il faut visiter pour se sentir vivant, être en communion avec ce que est de l’ordre de la Nature intacte. De plus, comme dit plus haut, ce n’est pas pour rien si cela nécessite plus d’un an de préparation. Et qui dit voyageur bien préparé, dit risques limités. Voici le Kamchatka, bien plus qu’un banal surf trip, voici ce qui est une finalité en soi, voici le surf trip ultime.

Côté vagues, elles ne manquent pas. Les surfeurs qui s’y sont aventurés ont découvert un grand nombre de beach breaks jonchés de sable noir. La houle y est puissante, et le swell l’est aussi. Niveau taille, pas si gros que ça, ce qui n’empêche pas de pousser comme il faut. Le potentiel de surf y parait sans limite, mais les conditions et le climat font que certains peaks resterons encore très longtemps vierges, et c’est aussi bien comme ça.

Monnaie : Rouble
Langue : Russe
Décalage horaire : UTC/GMT +12
Capitale : Moscou



Préparez votre voyage

 

Quand Partir ?

Les mois les plus favorables pour partir au Kamchatka sont de Mai à septembre, en clair durant la saison d’été là où il fait le plus chaud dans les pays de l’hémisphère nord. Le climat sibérien particulier fait que les températures sont très variables, des pics de -18° durant l’hiver contre parfoi 42° l’été, ce qui en fait une région où les conditions de vie sont difficiles pour les hommes comme pour les animaux. L’endroit est aussi assez humide, caractérisé par des pluies soutenues.

PrtScr capture

2012, CHRIS BURKARD PHOTOGRAPHY, SURFING, RUSSIA, KAMCHATKA
© Chris Burkard

Quel budget ? 

En moyenne les voyageurs partent 19 jours en Russie et dépensent 696€ par personne soit en moyenne 38€/jour/personne. La Russie est classée 56ème parmi les pays les moins cher au monde pour voyager.

PrtScr capture_2

Pour ce qui est du voyage, à savoir qu’un billet d’avion aller/retour pour une personne peut grimper jusqu’à 1200 euros en pleine saison, contre 700 en basse saison. La basse saison étant bien évidemment à proscrire pour ce qui est du surf. Comptez le prix du Visa lors de la préparation du voyage, qui s’élève à une soixantaine d’euros pour 1 mois. Environ 11h, c’est le temps qu’il vous faudra pour voler de Paris jusqu’à Petropavlovsk-Kamchatsky, la plus grande ville du coin, qui ne se situe pas tout près des spots.

Comment se déplacer ?

Ne sous-estimez pas les distances : la Russie est immense. De Iekaterinbourg, aux frontières occidentales de la Sibérie, à Vladivostok, sur la côte pacifique, la distance est quasiment équivalente à celle qui sépare Berlin de New York. En outre, même un trajet relativement court par la route, comme celui qui mène d’Irkoutsk à sa voisine Khabarovsk, est approximativement comparable à la distance entre Londres et le Caire. Dans le cas du Kamchatka, il va falloir marcher, prendre le bus ou louer un véhicule tout terrain pour arpenter la steppe. Sans parler du fait que certaines zones sont absolument sauvages et qu’aucunes routes ne les traversent. La randonnée sera au rendez-vous, et les tentes + backpack également. Si vous voulez vous la jouer Rip Curl style et faire un « The Search » self-made, il va falloir oser pénétrer là où aucun être humain n’a jamais mis les pieds. Mais bon, comme on vous l’a déjà dit un trip là-bas se révèle être bien plus qu’un simple surf trip, il va falloir apprécier le voyage avant de pouvoir apprécier les vagues, qui sont (on l’aura compris) votre finalité. Très peu de réseaux d’échange donc.

1405068868
© NIXON

Où aller rider ? 

Comment on vous l’a dit, très peu de personnes sont partis en expédition sur la péninsule du Kamchatka. Et même si on vous donnait des noms de spots, on est quasi-sûr que cela ne vous dirait rien du tout. Un indice, arpentez la face Est de la péninsule qui fait directement face à l’Océan Pacifique. L’orientation de la côte permet un swell de qualité à beaucoup d’endroits différents. Une chance : l’aéroport se trouve sur la face Est, ce qui raccourcira votre recherche de spot. Attention quand même, l’été il fait environ 15-20°, pour autant, au line-up attendez vous à une eau à 2°, ni plus ni moins. De quoi refroidir certains surfeurs habitués aux climats tempérés et aux eaux tropicales !

  Pour résumer 

Préparez votre voyage

Le Kamchatka est une terre sauvage et potentiellement dangereuse

Les prix sont moins élevés qu’en France

pour vous déplacer librement, louez un tout terrain

prévoyez de coin randonner et camper

Combi intégrales, cagoules gants et chaussons obligatoires

Ne sous-estimez pas les distances

N’oubliez pas de surfer !




Aucun commentaire pour l'instant

Laisser votre commentaire