Facebook Twitter RSS Instagram

Beachbrother - Magazine Surf, skate & snowboard


Welcome to Ocean Beach, San Francisco

le 28 oct 2011 par Beach Brother / 1 commentaire / tags : , ,

Ocean Beach, vue des hauteurs de San Francisco © Rip Curl / Nate Lawrence
Ocean Beach, vue des hauteurs de San Francisco © Rip Curl / Nate Lawrence

La waiting period de l’avant-dernière étape de la saison 2011 va commencer le 1er novembre (mardi) ; il est donc temps de se pencher sur ce contest qui a tout à gagner.

San Francisco

Avec New York et Rio, San Francisco fait partie des étapes contestées sur le tour 2011. Des spots trop urbains, un Dream Tour qui ne fait plus rêver, la couverture médiatique préférée à la qualité des vagues… En fait, ce n’est pas si évident que ça. À l’heure actuelle, on est sur du 50/50 : à Rio les conditions ont été désastreuses sur un spot qui saturait à 2m et à New York, le pari a été plus que réussi. San Francisco devrait maintenant faire pencher la balance d’un côté et d’un autre.

Le Search

Le principe du Rip Curl Search est de trouver LE spot unique en son genre. Après avoir écumé l’hémisphère sud, Rip Curl a décidé de se recentrer sur un spot plus « commun ».

« On a choisi San Francisco pour voir l’autre côté du Search. Les gens ont tendance à oublier que la recherche de la vague parfaite commence très souvent par le spot derrière chez soi, pas sur les paradis tropicaux en Indo » à déclaré Dylan Slater (aucun lien, fils unique —comme le disait si bien Serge Karamazov), le Marketing Manager de Rip Curl.

De plus, si l’on considère le Search comme une compétition à part, laissant une place plus importante à la nature que d’habitude, on ne peut pas dire qu’Ocean Beach soit un choix hors de propos. Le spot est situé dans une réserve naturelle, l’eau est froide, la faune y est aussi présente qu’à J-Bay (squales, cétacés…), … Si on fait abstraction des constructions alentours, c’est le spot sauvage par excellence.

Ocean Beach, un jour de gros © Rip Curl / Nate Lawrence
Ocean Beach, un jour de gros © Rip Curl / Nate Lawrence

Le spot

S’ouvrant sur l’océan pacifique, Ocean Beach est un beachbreak qui s’étend sur plusieurs kilomètres. Le spot reçoit régulièrement des houles longues et puissantes, surtout en automne et en hiver.

Comme tous les beachbreaks, les bancs de sable peuvent bouger et donner des conditions parfaites comme insurfables. Le spot fonctionne bien à mi-marée et sur l’étal, à partir de 1m et tient bien les grosses houles jusqu’à 5m.

À partir de 2,50m, le spot devient vraiment sauvage avec un passage de barre plutôt difficile.

Pour corser le tout, les surfeurs n’auront pas le droit à l’assistance des jets étant donné que la plage est située dans une réserve naturelle. On risque donc de voir quelques bonne sessions de rame en cas de conditions solides.

Si le spot sature, les surfeurs présents à San Francisco pourront aller s’amuser sur la gauche de Forth Point qui casse sous le Golden Gate, sur la côte est de la ville.

Les enjeux

Le Pro Search est l’avant-denière étape de la saison. On va pas faire durer le suspens plus longtemps : ça va être très dur pour les concurrents de Slater. Il compte à l’heure actuelle quasiment 13,000 points d’avance sur Owen Wright. Autant dire que si il assure sa place, la route sera toute tracée à Hawaii pour la dernière étape de la saison.

À noter, Jeremy Flores sera absent suite à sa blessure pendant le Quiksilver Pro France. Il devrait effectuer son retour à la compétition au Pipe Masters ou il défendra son titre. Du coup c’est John John Florence, qui prendra sa place.

Rip Curl Pro Search San Francisco, 1er – 12 novembre 2011.

Toutes les infos sur le site du Rip Curl Search 2011
Live à suivre dès le 1er novembre. Décalage horaire : -9h

Gauche ou droite, c'est au choix © Rip Curl / Nate Lawrence
Gauche ou droite, c’est au choix © Rip Curl / Nate Lawrence




1 commentaire

Laisser votre commentaire